Adesina reaffirme la volonte de la BAD A� accompagner l’Afrique dans sa quA�te d’une maitrise de l’energie

La 51e edition des Assemblees annuelles de la Banque africaine de developpement (BAD) et les 42e Assemblees de son Guichet concessionnel, le Fonds africain de developpement (FAD) ont demarre le lundi 23 mai, A� Lusaka, par une conference de presse du president de la BAD, Akinwumi Adesina. Lors de cet echange fructueux avec la presse africaine et internationale, il a aborde dans sa declaration liminaire les realites economiques et sociales du continent ainsi que les freins A� son developpement. Adesina a mis un accent particulier sur les Cinq grandes priorites de la Banque, qui sont : eclairer l’Afrique et l’electrifier, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, integrer l’Afrique, et ameliorer la qualite de vie des populations africaines. Il a dit sa profonde conviction que les Africains, avec l’appui de l’institution financiAre panafricaine, peuvent relever les defis de leur developpement. A ce titre, il a releve que le continent jouit d’un potentiel illimite en ressources naturelles notamment energetiques, solaires, eoliennes, hydroelectriques et geothermiques. C’est la raison pour laquelle, la BAD veut aider l’Afrique A� liberer son potentiel energetique pour repondre A� ces cinq defis.

Tout en soulignant les serieux defis auxquels le continent est confronte, Adesina a releve la resilience de l’Afrique face aux aleas de l’economie mondiale et au changement climatique, avec une croissance de 4% environ et de 4,4% selon les projections de la BAD pour un taux global de croissance estime A� 3% mais revu A� la baisse A� plus de 2%.

Bien qu’en regression, ce taux de croissance est superieur A� celui de l’Union europeenne estime A� 1,9%. ” Nous devons nous estimer heureux parce que, a affirme le president de la BAD, les economies africaines sont stables, resistantes et resilientes avec une bonne performance qu’il faut ameliorer. C’est pourquoi, la BAD a approuve un soutien financier de l’ordre de 9 milliards de dollars aux pays membres regionaux et au secteur prive. Mieux elle a accorde plus de 2 milliards de dollars au secteur prive et en phase de la reconstitution du Fonds africain de developpement “. Les resultats dira-t-il, sont impressionnants dans la mesure oA�, la Banque a pu en une quarantaine d’annees d’existence, deployer 40 milliards de dollars qui ont eu un impact reel sur 40 pays africains. Enfin, le president de la BAD attend de la presse africaine et internationale, une participation active A� ces Assises annuelles, en relayant toutes les decisions qui y seront prises.

Source: African Development Bank Group